Rapport annuel
 |  | 

?

L'Arche en mouvement

L’année 2015-16 

Depuis nos débuts, nous avons contribué à changer le regard sur les personnes ayant un handicap intellectuel. En même temps, nous avons compris que nous devions nous-mêmes évoluer sans arrêt, pour que nos structures servent au mieux ceux qui sont le plus dans le besoin, en particulier dans les pays économiquement défavorisés. Ces dernières années, nous avons complètement restructuré le fonctionnement de L’Arche Internationale, pour pouvoir répondre davantage aux besoins des 30 communautés présentes dans ces pays.

En 2015, L’Arche a investi 181 k € dans la formation afin de développer le leadership et l’enracinement de nos responsables, essentiellement dans les pays économiquement fragiles.

149 communautés dans 37 pays,
avec 14 nouveaux projets en cours,
plus de 5 000 membres en situation de handicap

 

 

 

 

 

 

 

L’Arche dépasse sans cesse les frontières.

Nouveau projet à Sorocaba, Brésil &
un groupe de pré-fondation à Mar de Plata, Argentine 


Le handicap intellectuel traverse toutes les frontières: cultures, classes, pays et religions. L’Arche aussi dépasse les frontières. Une seule force nous anime: le potentiel unique dont dispose chaque personne en situation de handicap de transformer la société qui l’entoure, et le pouvoir de la relation comme catalyseur de changement. L’Arche est appelée là où les besoins sont les plus importants. Nous avons été invités à accompagner des projets à Sorocaba, au Brésil et un groupe de pré-fondation à Mar del Plata en Argentine. L’Arche travaille en étroite collaboration avec les populations locales pour trouver des solutions adaptées.

L’Arche est fondée sur les besoins fondamentaux de tout être humain.

Et notre action s’étend dans des environnements parmi les plus difficiles au monde.

L’Arche a choisi d’être présente dans des environnements parmi les plus difficiles au monde, touchés fréquemment par les conflits et les catastrophes naturelles. Selon les Nations Unies, ces situations mettent en danger la vie et le bien-être d’une personne en situation de handicap bien plus que celle de tout autre citoyen, en particulier lorsque la personne n’a pas de soutien familial. Aujourd’hui, L’Arche bénéficie d’une longue expérience d’accompagnement des personnes les plus vulnérables; elle leur permet d'acquérir les compétences et la confiance dont elles ont besoin, les aide à assumer et prendre leur place, comme membres à part entière, dans la société qui les entoure; en commençant par la prise en compte des besoins fondamentaux de chaque personne.

Solidarité: ce qui nous arrive a de l’importance pour vous.

L’Arche Mymensingh

L’Arche répond à la question de Rohim, et de bien d’autres comme lui: «pourquoi n’y a-t-il pas de place pour moi?»

Pour Rohim, 9 ans, sa «maison», c’était une rue de sa ville, Mymensingh, au Bangladesh — un endroit dangereux pour qui que ce soit, à plus forte raison pour une personne en situation de handicap. Chaque jour, il devait chercher de la nourriture, de la chaleur et un abri, avec les mêmes questions: «Pourquoi n’y a-t-il nulle part de place pour moi? Y a-t-il quelqu’un qui se soucie de moi?» L’histoire se termine bien pour Rohim. Quelqu’un l’a trouvé et amené à la communauté de L’Arche: enfin, des mains amies, un sourire, de la chaleur, de l’amour… et un futur.

L’Arche Asha Niketan

Face à Chennai inondée: un flot de solidarité.

À Chennai, l’année dernière, des inondations exceptionnelles ont touché la quasi-totalité de la ville (4,8 millions d’habitants), coupant les systèmes de transport et de communication, perturbant les approvisionnements en nourriture et en électricité. L’Arche Asha Niketan a été durement touchée, elle a dû fermer le deuxième foyer, ainsi que les ateliers et l’accueil de jour. Après coup, Rajeevan, Responsable National de L’Arche en Inde, a dit: «au cœur de cette crise, on ne peut que reconnaitre la valeur inestimable des prières et de la solidarité que nous avons reçues de nos frères et sœurs dans L’Arche à travers le monde.»

 

Travailler ensemble nous rapproche.  

L’Arche Harare

Petit coup de main: grands effets!

Le travail permet d’acquérir de nouvelles compétences, de créer de nouvelles relations, et surtout, nous donne notre dignité. Farai, un membre en situation de handicap de L’Arche Harare, au Zimbabwe, est très fier de son travail au moulin: c’est lui qui accueille les nouveaux clients et charge les sacs de farine dans leur voiture, qui referme le portail lorsque le travail est achevé, et qui verse chaque jour les restes (ramassés à la balayette) aux poulets de la communauté: rien n’est gaspillé! Farai, dans son travail, est un ambassadeur non seulement pour L’Arche, mais pour toutes les personnes du Zimbabwe qui ont un handicap: tout simplement, par le soin qu’il porte à son travail, il aide ses compatriotes à changer de regard sur le handicap.

L'Arche Haiti

Partagez l’espoir de Fabienne

Le tremblement de terre en Haïti en janvier 2010 a plongé les membres de L’Arche à Port-au-Prince, ainsi que quelques trois millions de personnes, dans un état de stress et de chaos. Mais même un tremblement de terre ne peut étouffer la capacité de l’être humain à faire preuve de compassion, de créativité et d’une détermination sans faille. La communauté, qui est aujourd’hui dans un processus de refondation, a beaucoup à nous apprendre sur la résilience et l’espoir: ce même espoir que vit aujourd’hui Fabienne, une jeune fille en situation de handicap accueillie récemment à L’Arche.